• L'égalité des clous

     

     

    -         C’est pas juste ! La part de Damouce est plus grosse.

    -         Pas vrai ! c’est celle de Migrace.

    -         Mais regarde-la donc, la mienne ! La pointe est … rien qu'en pointe.

    -         La mienne, elle a été coupée là où le trottoir est tout épais. Ça me fait presque pas de fromage blanc.

    -         Anselme vient voir ! Et dis-lui que j’ai raison.

    -         Oui, viens ! Et fais lui reconnaître qu’il faut qu’elle me redonne un bout de sa part.

    -         Je veux bien intervenir mes petites demoiselles, mais prenez garde à l’égalité des clous !

    -         C’est quoi, l’égalité des clous ? – jetèrent en même temps deux petites voix haut perchées.

    -         Je m’en vais vous le dire, ou plutôt vous le raconter, et après vous me direz si vous souhaitez toujours que je m'occupe de vous.

    -         C’est une histoire ? Alors oui, raconte Anselme !

    -         Oui, raconte-nous !

    -         Il y avait une fois deux clous que l’on avait enfoncés légèrement dans une planche de bois. Nul ne savait pourquoi et personne ne leur demandait rien. C’est pourquoi, face au Sud, ils profitaient de leur tranquillité pour admirer le paysage.
    Lequel était très distrayant puisque la planche se trouvait au bord du toit d’un chalet, bien à l’horizontal et que ce chalet surplombait une magnifique vallée à l’aspect très changeant du fait des vents variés qui venaient à tour de rôle y élire domicile.

    Un jour, les deux clous qui cohabitaient jusqu’alors en bonne compagnie, se disputèrent.

    Après quelques hésitations dans son cours, la querelle aborda bientôt le seul terrain vraiment propice, notamment pour des clous, au développement des colères, à savoir celui de la taille.

    L’un comme l’autre, était mécontent de la profondeur avec laquelle il était enfoncé dans la planche. Ou plus exactement de la partie de son corps qui restait visible.

    « Cloud'eSt, Tu vois plus loin que moi ! le marteau t’a bien moins immergé dans la planche »

    « Tout au contraire, cloud’oueSt, c’est toi qui à la tête la plus haute, je réclame d’être relevé d’au moins un demi-millimètre. »

    Là dessus arrive le réglet qui compare et statue.

    « Effectivement, cloud'eSt est plus bas que cloud’oueSt d’un bon quart de millimètre. Il faut réparer ce tort et rétablir l’égalité. »

    Marteau qui n’a aucun moyen de tirer clou à l’est vers le haut ne voit d’autre moyen de rendre justice que de taper un coup sur clou à l’ouest.

    « Cela ne va plus du tout, s’offusqua cloud’oueSt ! Maintenant c’est moi qui suis plus bas. »

    Immédiatement cloud’eSt reçu de quoi l’enfoncer un peu plus dans la planche.

    Quelques minutes et récriminations de plus et l’égalité fut enfin rétablie.

    Clou d’ouest et clou d’est se trouvaient enfoncés jusqu’à la tête dans la planche et voyaient enfin aussi loin l’un que l’autre … et pas plus.

    -         Alors, les enfants, voulez-vous que je m’occupe de votre problème d’égalité de parts de tarte ?

    -         Inutile ! Répondirent avec une admirable unité celles qui, il y a peu, étaient en désaccord parfait. Tous comptes faits elles ont l'air a peu prés égales ces parts.

    -         Dis, Tu n’en veux pas un morceau père Anselme ?

    -         Je ne veux pas vous priver.

    -         ...

    -         Alors donnez-moi un petit morceau de la plus grosse part dit Anselme avec un sourire qui lui mangea toute sa figure.

     

    « MerEchange »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :