• Oralité

     

    -         Dis mère, qui nous a donné ce beau poème que la jolie Aglerce a récité pour tout le village, au début de la fête ?

    -         Oh ! C’est un très vieux texte !

    -         Mais qui l’a inventé ?

    -         Probablement des milliers de bouches. Les unes ont donné les mots, d’autres les ont arrangés ensembles et d’autres encore les ont polis et repolis.

    -         Comment cela ?

    -         La jeune Aglerce elle-même ne l’a pas prononcé exactement comme Archos le lui a chuchoté dans l’oreille.

    -         A bon !? Et qu’a-t-elle changé ?

    -         Je n’en suis pas très certaine, mais il me semble que la dernière fois que j’ai entendu ce chant, il y avait fleur là où Aglerce a parlé de feuille.

    -         Mais alors …

    -         Alors à présent et pour quelques temps, jusqu’à ce que le cours du poème change à nouveau en cette berge, c’est feuille que l’on prononcera.

    -         Je l’aime bien comme cela : feuille … arbre … En tous les cas, c’était une bien belle fête, le père d’Aglerce a du être aux anges !

    -         Assurément mon enfant, je veux le croire.

    -         Mais … dis-moi mère, comment nomme-t-on ce genre de fête là ?

    -         Un enterrement Tamel, un enterrement.

     

     

    Un seul être
              infiniment morcelé

    rit et pleure son émotion
                           d'exister comme une feuille
                           et de ne connaître de la terre et du ciel
                                que quelques respiration
                                       quelques lumières
    l'inconnu lui est
               tantôt joie          
                         réserve de présent à venir
               tantôt regret
                   lorsque la parcelle d'esprit-arbre qui l'habite
                         se souvient de son âme divine.
    Mais toujours
         en lui
                cette tristesse finit par se dissoudre
                et le rire lui revient
                               flamme en son regard
                                             du ciel à ses racines
    Alors
             une fois de plus
             il s'ébroue
             et nous redonne à partager
                                                    sa vie.

     

     

    « En fuite à la lisière du possible _27_En fuite à la lisière du possible _27_ »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :