•  

     

    Tamel croyait et disait parfois qu'il savait écrire.
    Celui qui l'approchait pendant quelque temps finissait par comprendre qu'il désignait par ce mot les gestes de son corps dans l'espace, ponctués de ses instants d'immobilité.

     

     


    votre commentaire